Bernard

Bernard

Menkyo - Ingénieur en informatique, il découvre l’aïkido en 1975 et l’enseigne depuis 1983

Auto-portrait :

J'ai rencontré l'Aïkido, par hasard. Étudiant sur le campus de Grenoble, je recherchais un cours de Kendo, qui avait malheureusement disparu et je suis tombé sur de l'Aïkido, j'ai essayé, je suis resté. J'étais venu pour me défouler, et même si on ne comprenait pas toujours les techniques, je prenais grand plaisir aux chutes, même les plus "acrobatiques". 
Après quelques années d'études techniques assez viriles, je me suis assagi, comprenant que l'important n'est pas d'essayer de dominer l'autre, recherche vaine, mais de se dominer soi.

Très curieux, j'ai toujours essayé de pratiquer avec tous les maitres que je pouvais croiser lors de stages, maître Noquet bien-sûr, mais également maîtres Tamura, Saotomé ou Tissier ainsi que les divers conseillers techniques, loin de toutes considérations d'écoles ou de fédérations.
À la mort de maître Nocquet, le club de Meylan a décidé de suivre l'enseignement de Jean-Daniel Cauhépé, son premier élève. J'ai suivi, me disant qu'il pourrait également m'apporter quelque-chose comme tous ceux dont j'avais croisé le chemin. Je n'ai pas été déçu.

Maintenant j'en suis sûr, je suis sur la bonne "voie". La pratique est belle : rechercher l'union corps-esprit, la maîtrise de la violence (la notre d'abord) et des énergies, guider sans contraindre, rester serein.… Tout un beau programme et qui se fait au milieu d'une bande d'amis. C'est très agréable !